Take a fresh look at your lifestyle.

Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

Par Lotfi TALEB, Habiba NASRAOUI BEN MRAD et Hager FARHOUD

La Tunisie est aujourd’hui sous le choc de la pandémie du Covid-19, plusieurs interrogations se posent quant à ce qu’il en adviendrait, du devenir de notre pays tant sur le plan sanitaire, économique, politique ou social.

La dernière décision prise par le Conseil National de Sécurité le 31 Mars 2020, de prolonger le délai de confinement de deux semaines, est certes rationnelle, judicieuse, mais, semble, toutefois augmenter les craintes, surtout sur le plan économique et aussi social.

Une étude récente a été réalisée par un groupe de chercheurs qui consiste à recenser, par le biais d’un questionnaire (**), les avis dans le milieu académique et professionnel. Cette enquête avait comme objectif

  • D’une part, l’étude des effets attendus de la pandémie du Covid-19 ainsi que la décision du confinement sur le volet économique et sociale ;
  •  D’autre part, évaluer les différentes solutions économiques proposées dans un plan de sauvetage initialement par Pr. Hakim Ben Hammouda & Pr. Mohamed Hédi Bchir (voir leader du 16/03/2020).

 La présente étude pourrait constituer un appui à des études scientifiques de l’impact du Covid-19 et de la décision du gouvernement à l’égard du confinement sur l’économie Tunisienne.

1ère partie : Pandémie Covid-19 : Les effets économiques

Notre première constatation déduite des avis de la plupart des interrogés (**) que la présente crise pourrait avoir un réel impact tant sur le plan économique que social (question 1).

La conviction générale est que cette pandémie pourrait déboucher sur un double risque économique et social (question 3) ; et que la priorité dans la gestion de la crise devrait être accordée plutôt aux aspects humain et social au détriment du volet économique (question 2).

Les secteurs les plus touchés sont, selon les avis des interrogés, ceux du tourisme et de l’industrie, ce qui se comprend parfaitement, viennent en second plan, celui du transport et le secteur financier (question 4) avec un effet plus apparent sur les PME et les entreprises qui existent sur le marché financier.

Dans cette étude, on a essayé également de tester des avis à propos de quatre scénarios possibles concernant essentiellement l’évolution future de la pandémie du Covid-19 en Tunisie. Les quatre scenarios sont

(1) Scénario1 : une maîtrise rapide du virus pour un premier scénario, qui suppose une grande capacité de la Tunisie à maîtriser la propagation

(2) Scénario 2 : La propagation limitée du virus selon un deuxième scénario, qui suppose plutôt une certaine capacité à arrêter la propagation du virus avec des effets négatifs sur le plan économique

(3) Scénario 3 : Ce troisième scénario, suppose une propagation élargie du virus avec une capacité faible à limiter les dégâts sur le plan économique et enfin ;  

(4) Scénario 4 : soit le pire des scénarios, entraine une situation de perte totale de contrôle avec une éventualité de l’extension, des effets de la crise à plusieurs secteurs et aussi, la possibilité de la transformation d’une crise sanitaire en une crise financière et rappelle un scénario similaire de la crise vécue en 2008.

Les réponses, qu’on a pu récolter nous permettent de constater que la tendance générale va plutôt dans la confirmation du deuxième scénario avec une hypothèse que la Tunisie, par le biais de sa politique sanitaire  conjuguée à tous les efforts déployés au niveau du ministère de la santé, serait en mesure de surmonter les effets négatifs de la crise.

Le scénario 4, qui rappelle en quelques sortes celui de l’Italie, semble être écarté de la pensée du Tunisien, prouvant un certain rétablissement de la confiance que le Tunisien semble avoir dans son Etat dans la maitrise de la propagation de la pandémie (question 6 et 7).

On peut noter ainsi, au mépris de certaines rumeurs, que les voies de réconciliation entre le citoyen Tunisien , et le gouvernement sont bien engagées

Mais même si le scénario 2 serait le plus attendu, cela n’écarte guère pour autant notre certitude quant à la portée générale de l’impact de la crise sanitaire sur les variables économiques. En effet, on s’attend à ce que la croissance et l’emploi soient lourdement touchés, c’est dans cette optique que le volet social devrait l’emporter dans l’imagination des issues possibles.

Quant à l’évaluation et mesure de cet impact, les anticipations, laisseraient prévoir, respectivement pour le taux de croissance, inflation et chômage des variations de l’ordre de (-3%) ; (+3%) et (+6%) pouvant déboucher sur une situation de déflation. (Question 9 et 10)

En ce qui concerne les moteurs de croissance, il semble que la présente crise du Covid-19 aurait pour conséquence un ralentissement aussi bien de l’investissement que du commerce extérieur (question 13). Cette intuition se trouve tout à fait justifiée par deux éléments ou raisons essentielles

  • D’une part les décisions de fermetures des frontières appliquées au niveau des partenaires stratégiques de la Tunisie notamment pour l’UE,  
  • D’autre part les soupçons de l’allongement des effets de la crise et du confinement des personnes mettant en risque,  les chaines d’approvisionnement au niveau national et international ainsi que, les entreprises faisant partie des chaines de valeurs, avec des effets négatifs  sur la  productivité et un frein à la consommation ainsi qu’un  un risque d’arrêt et de faillite de plusieurs PME, et une possible réaction négative des investisseurs sur le marché financier. L’éventualité d’une transformation de la présente crise sanitaire en une crise financière semble être écartée dans le contexte Tunisien (Question 3) Ceci est dû au fait que l’économie tunisienne étant par excellence une économie d’endettement, où les banques jouent un rôle de première importance, dans le financement de l’économie, le rôle du marché financier reste secondaire

La décision du confinement général décidée en Tunisie, pourrait être à l’origine, d’une aggravation des différentiels sociaux en se traduisant par une modification au niveau de la répartition de la richesse et des revenus au détriment des régions les plus défavorisées et des secteurs les plus touchés par la crise (question 27).

ecoomie virus - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

Partie 2 : Pandémie Covid-19 : solutions possibles et plan de sauvetage

Le deuxième volet de notre questionnaire s’est intéressé à l’identification des solutions possibles, et envisageables pour faire face à cette pandémie du Covid-19 devant permettre de guider (ou servir de guide pour) l’élaboration d’un plan de sauvetage économique pour la Tunisie.

Les avis sont en faveur d’une solution budgétaire, au détriment de la solution monétaire (question 15). Ce jugement se trouve surtout justifié par une confiance relativement limitée envers la dernière décision de la BCT prise le 17 Mars 2020 consistant en une baisse du taux directeur de 100 points, une mesure monétaire jugée insuffisante voire peu efficace.

Les mesures économiques et sociales prises le 21 Mars 2020 au niveau gouvernemental par le chef du gouvernement Eleys Fakhfekh suite à la proclamation du confinement sanitaire total ne semblent pas poser de réel problème, la majorité des interrogés approuvent en effet ce privilège accordé aux mesures économiques et sociales.  (question 18).

En dehors des mesures annoncées par le chef de gouvernement le 21 Mars 2020 , d’autres solutions possibles ont été proposées dans le cadre de notre questionnaire, notamment (1) la possibilité d’un plan de refinancement des banques qui serait ciblé vers le financement des entreprises en difficultés, ou (2) le recours de l’Etat à un emprunt obligataire à vocation de solidarité et à des conditions avantageuses. Les réponses sont en majorité favorables pour de telles mesures (Question 23)

Notre questionnaire s’est intéressé également à une situation post-crise, s’inspirant des solutions proposées au niveau théorique (***). Trois scénarios différents sont adressés aux interviewés.

Le scénario 1 (niveau 1), celui d’une non-convalescence, supposant une incapacité de retrouver une situation d’équilibre économique et social (Grèce 2008),

 Le scénario 2 (niveau 2) avec une hypothèse de convalescence qui suppose un ralentissement observé au niveau économique, mais une capacité de retrouver une situation d’équilibre d’avant crise

Le dernier scénario (niveau 3), celui « d’une meilleure reconstruction » qui prône pour meilleure capacité de s’adapter de trouver les solutions adaptées en période post-crise.

Les avis vont plus pour le troisième scénario avec une période de retour à la situation normale variant de 2 à 4 mois. La priorité serait accordée, si c’est le troisième scénario qui se réalise, aux domaines de santé, de l’éducation et de R&D.

Dans la partie réservée au plan de sauvetage les réponses s’accordent sur la nécessité que ce plan doit être axé sur les points suivants :

(1) Plus de responsabilité de l’Etat dans la protection du citoyen ; en plus des outils classiques, de nouveaux mécanismes doivent être en effet mis en place pour garantir une plus grande implication de l’Etat ;

(2) Une réponse globale à la crise et non pas uniquement sanitaire, intégrant ainsi plusieurs dimensions à la fois, à savoir les dimensions sanitaire, politique, sociale et économique ;

(3) Une plus grande attention doit être réservée aussi bien au secteur de la santé, et de l’agriculture et aux entreprises en difficultés ;

(4) Un appel aux institutions internationales d’apporter leur aide à la Tunisie.  

La présente étude de perception, basée sur un questionnaire nous a permis de valoriser le rôle de l’Etat dans une période de crise, notamment le modèle de l’Etat providence. Un certain nombre de leçons peuvent être tirées de la présente crise du Covid19 !

1) Leçon 1 : l’Etat est le seul garant de la sécurité, de la santé, de la continuité de l’existence de l’État et de sa souveraineté ;

2) Leçon 2 : l’État, ne doit en aucun cas et sous n’importe quel prétexte, se débarrasser des secteurs prioritaires, notamment, l’enseignement, la santé et le transport ;

3) Leçon 3 : les entreprises opérant dans les secteurs de premières nécessités, seront considérées, comme une partie intégrante de la souveraineté de l’État et ne doivent pas être jugées par des critères standards de rentabilités ;

4) Leçon 4 : des règles de la libéralisation et de mondialisation, qui régnaient depuis plus d’un siècle ne seront plus considérées comme des choix stratégiques ;

5) leçon 5 : la science, est le seul moyen pour continuer à exister, pour créer de la richesse et aussi, pour sauver les vies humaines et assurer la continuité de l’État !!

image ques1 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques2 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques3 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques4 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques5 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques6 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques7 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques7 5e89ccc885e49 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques8 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques9 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques10 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

image ques11 - Covid-19; confinement : Impact sur l'économie et pistes de solutions pour la Tunisie

 

قد يعجبك ايضا
error: جميع الحقوق محفوظة © رصد التونسية